ARCHIVES ACCEUIL
TOUT N'EST PAS ROSE
Maëlle de COUX
Du 3 novembre au 18 décembre 2008
Vernissage le 18 novembre 2008
ll s'agit d'une recherche sur la mémoire et l'imaginaire.
La mémoire réimaginée.
A travers des documents manuscrits ou photographiques je me laisse porter pour tenter de recréer des émotions ressenties pendant l'enfance.
Il y a un univers « fille » teinté de rose où on plonge dans la fantasmagorie. Des rêves peuplés d'animaux féeriques.
Pourquoi le rose est-il associé à l'enfant fille ?
Parce que c'est la couleur de la tendresse ? de l'innocence ? de l'insouciance? Or, je sais que l'apparente insouciance de l'enfance cache une peur diffuse, peur de ne pas pouvoir maîtriser sa vie.
Magenta pur, saturé, le rose devient étouffement .
Et il y a un univers « garçon » teinté de violet.
De cette encre violette utilisée autrefois par les écoliers.
Je me suis servie ici des émouvants cahiers du jeune Marcel Pithois, qui n'était pas très bon à l'école, malgré tous ses efforts.
Personnellement je garde de mes années d'école le souvenir d'un ennui interminable qui venait sans doute du sentiment qu'il ne fallait mieux pas s'écarter du droit chemin, et bien suivre les exemples.
Et la poésie, à peine entraperçue entre deux dissections grammaticales. Elle est pourtant là, derrière le front des cancres, Prévert le savait bien. [...]
Malgré l'utilisation de documents anciens, pas de mièvre nostalgie dans mon travail mais un certain regard sur l'enfance, période inquiétante dont je ne suis pas mécontente d'être sortie.
Liens : www.maelledecoux.fr