Films de Réalisatrices

L’ECM LE CHAPLIN est partenaire
de la présélection du meilleur film
du Festival du film de femmes

Le Théâtre et Cinéma de Fontenay-le-Fleury organise chaque année, le dernier week-end de juin, un festival dévolu exclusivement au 7ème art et dont l’objectif est : « la défense et la mise en avant d’œuvres cinématographiques portées et réalisés par des femmes de toutes nationalités sans distinction d’âge, de convictions ni de confession ».

Des trésors plein mes poches.

Ana Chubinidze, Natalia Chernysheva Camille Müller Vera Myakisheva

35 minutes. France. 2017

Mercredi 6 mars, 15h.

Qu’on ait dans la poche un petit bonhomme, une flûte ou beaucoup de courage, on a tous un secret pour apprendre à grandir, s’entraider ou réaliser ses rêves ! Six jeunes réalisatrices emmènent les plus petits dans leurs univers tendres, drôles et poétiques. (A partir de 3 ans.)

PersonnELLES

 

Valérie Anne Moniot

1h 35. France. 2016

Mardi 12 mars, 19h30 . En présence de la réalisatrice.

A travers ce documentaire, lié à son histoire personnelle, la réalisatrice souhaite faire partager le vécu des patientes, un vécu subjectif personnel à chacune, donner la parole aux soignants et aux accompagnants et présenter des initiatives « pour mieux vivre et mieux combattre la maladie ».
En collaboration avec LA NOTE ROSE.

Demain et tout les autres jours​

 

Noémie Lvovsky

1h30. France. 2017

Mercredi 13 mars, 16h et 19h30

Mathilde a 9 ans. Ses parents sont séparés. Elle vit seule avec sa mère, une personne fragile à la frontière de la folie. C’est l’histoire d’un amour unique entre une fille et sa mère que le film nous raconte.

Les bienheureux

Sofia Djama

1h 42. France. 2O17.

Jeudi 14 mars, 19h30

Alger, quelques années après la guerre civile. Amal et Samir ont décidé de fêter leur vingtième anniversaire de mariage au restaurant. Pendant leur trajet, tous deux évoquent leur Algérie : Amal, à travers la perte des illusions, Samir par la nécessité de s’en accommoder. Au même moment, Fahim, leur fils, et ses amis, Feriel et Reda, errent dans une Alger qui se referme peu à peu sur elle-même.

Mon XX ème siècle

Ildiko Enyedi

1h 42. Hongrie. 2016

Mardi 19 mars,
16H30, 19h30

En 1880, à l’orée du siècle naissant, Edison invente l’électricité au Menlo Park de New York, alors que deux jumelles voient le jour à Budapest. Ayant perdu leurs parents, elles sont séparées. Plus tard, en 1900, l’une d’elle est devenue une femme fatale, l’autre anarchiste. Sans le savoir, elles ont une relation avec le même homme…

OH Lucy

Atsuko Hirayanagi

1h 20. Singapour. 2017.

Mercredi 20 mars,
16h et 19h30

Setsuko mène une vie solitaire et sans saveur à Tokyo entre son travail et son appartement, jusqu’à ce que sa nièce Mika la persuade de prendre sa place à des cours d’anglais très singuliers. Cette expérience agit comme un électrochoc sur Setsuko. Affublée d’une perruque blonde, elle s’appelle désormais Lucy et s’éprend de John son professeur ! Alors, quand Mika et John disparaissent, Setsuko envoie tout balader et embarque sa sœur, dans une quête qui les mène de Tokyo au sud californien. La folle virée des deux sœurs, qui tourne aux règlements de compte, permettra-t-elle à Setsuko de trouver l’amour ?

Wajib, l'invitation au mariage

Annemarie Jacir

1h 36. Palestine. 2018.

Vendredi 22 mars 19h30

Abu Shadi, 65 ans, divorcé, professeur à Nazareth, prépare le mariage de sa fille. Dans un mois, il vivra seul. Shadi, son fils, architecte à Rome depuis des années, rentre quelques jours pour l’aider à distribuer les invitations au mariage, de la main à la main, comme le veut la coutume palestinienne du « wajib ». Tandis qu’ils enchaînent les visites chez les amis et les proches, les tensions entre le père et le fils remontent à la surface et mettent à l’épreuve leurs regards divergents sur la vie. 

Chavela Vargas

Catherine Gund, Daresha Kyi

1h 35. USA. 2017.

Mardi 26 mars, 19h30
Mercredi 27 mars 16h30

De Frida Kahlo à Pedro Almodovar, artiste inspirante et inspirée, ce récit composé d’images rares révèle une femme à la vie iconoclaste et d’une modernité saisissante. Figure de proue de la musique mexicaine Ranchera, CHAVELA VARGAS, restera à jamais empreinte de récits et de légendes. Chavela s’est elle vraiment glissée tard dans la nuit dans les chambres des maris pour leur voler leur femme? S’est elle vraiment enfuie avec Ava Gardner au mariage de Elisabeth Taylor? Avant son retour triomphant en Espagne grâce au soutien et à l’admiration de Pedro Almodovar, elle avait arrêté de chanter pendant si longtemps que les gens avaient cru qu’elle était morte. Vêtue comme un homme, fumant et buvant comme un homme, portant un pistolet, CHAVELA n’a cessé d’affirmer sa liberté, sa singularité, son identité et sa passion pour la musique et les textes engagés.

La mauvaise réputation

Iram Haq

1h 47. Suédois. 2018.

Jeudi 28 mars, 19h30
Vendredi 29 mars, 19h30

Nisha est une jeune fille de seize ans qui mène une double vie. À la maison avec sa famille, elle est la parfaite petite fille pakistanaise. Dehors, avec ses amis, c’est une adolescente norvégienne ordinaire. Lorsque son père la surprend dans sa chambre avec son petit ami, la vie de Nisha dérape.